TOGO PROPRE 2011 & VACANCES CITOYENNES 2011

http://ajvsme.over-blog.com/article-nos-activites-d-assainissement-89607126.html

 

 

 

Sous le haut parrainage du ministère du développement à la base, de l’artisanat, de la jeunesse et de l’emploi des jeunes, l’association AJVSME ( Association des Jeunes Volontaires au Services du Monde Environnemental) a bénéficié ce vendredi, 05 août 2011 dans l’enceinte de la direction de la jeunesse d’un don de matériel d’assainissement composé de:

 03 brouettes;

 03 râteaux;

 03 pelles;

 10 bottes;

 10 gants;

 10 houes;

 10 coupe-coupe;

 40 balaies simples;

 40 balaies tiges;

 100 cache-nez;

En dehors des matériels, une enveloppe de huit cent mille francs (800 000F) CFA décaissable en deux temps dont six cent mille francs (600 000F) immédiatement et deux cent mille francs (200 000F) à la fin du projet pour l’exécution de ses projets d’entretien.

Les matériels ont été réceptionnés parM. Elom Kokou BAYITA, le  Coordinateur du projet « TOGO PROPRE » édition 2011 dans l’après midi à partir de 14H17.

La date du samedi, 06 août 2011 marque le jour du démarrage des activités du projet «VACANCES CITOYENNES » qui s’inscrit dans la deuxième partie de la première phase des activités du projet « TOGO PROPRE » édition 2011 afin de poursuivre les objectifs du millénaire pour développement.

Les travaux ont commencé avec un lancement officiel où étaient: le directeur de cabinet, l’attaché du ministre, Mme AMEKO et quelques employés du département ministériel.

Le lancement officiel des activités du projet « VACANCES UTILES » a vu la présence de 5 (cinq) associations y compris la notre. Elles sont entre autres la Croix Rouge, Scoot, Planète Plus, ASTOSHIP.

Les deux médias officiels étaient également présents pour une bonne communication dans le déroulement des activités.

Pour ce démarrage, l’association (AJVSME) a réuni cinquante trois(53) de ses membres et les travaux ont eu lieu sur la plage en face de l’Hôtel Ibis et sur la rue venant de l’hôtel Ibis au boulevard du Mono.

Tout s’était bien passé avec quatre (04) heures d’horloge où tous les présents se séparaient à

11H 17.

Pour l’exécution de ses travaux, certaines dépenses ont été engagées et estimées à cent vingt six mille (126 000) francs CFA dont :

  • Les frais de courses pratiques et communication à 20 000F CFA
  • Rémunération des 53 personnes (2 000F CFA par personne) à 106 000F CFA

 

Le vendredi 12 août 2011, le coordinateur du projet « TOGO PROPRE » s’est rendu à la direction de l’emploi des jeunes pour la réception d’un lot de matériel composé de motopompe et accessoires puis d’un pulvérisateur manuel puis d’une enveloppe de 150 000F CFA. Ces matériels qui serviront directement le lendemain ont été remis par Madame AMEKO.

Comme prévu dans le planning du projet, les opérations de nettoyage se sont poursuivies le samedi, 13 août 2011. A 6H43, était démarré le contrôle de présence des jeunes volontaires inscrits dans le projet d’assainissement. A la fin soixante onze (71) jeunes volontaires ont répondu au contrôle de présence dont 3 filles et 68 garçons.

Les activités se sont déroulées à Nyékonakpoè ; un quartier souvent inondé et insalubre par excellence  et a pris en compte les rues Sodo et Kinizao puis les quatre rues (04) qui cadrent l’EPP Nyékonakpoè ouestII(l’EPP Boka primaire).

Pendant les travaux, nous avions reçu la visite des responsables du ministère de développement à la base et de l’emploi des jeunes puis les médias tels que : la TVT (Télévision Togolaise) et Togo – Presse).

Après l’assainissement au coup de balaies des différentes localités ciblées, nous avions procédé au traitement sanitaire et phytosanitaire où les eaux stagnantes et les nids de poules d’eau étaient traités avec les produits suivants (5 litres de chlorpyriphorce Ethyl, 2 litres de master quick et 5 litres de deltamétrine) sous le contrôle d’un ingénieur en consultation de traitement sanitaire et phytosanitaire.

Tout s’était bien passé et les travaux de la journée ont pris fin à 13H30.

Cette opération de salubrité à Nyékonapkoè a coûté au total trois cent quarante trois mille (343 000F) CFA dont :

·         30 000F CFA pour la couverture médiatique (dix milles francs pour Togo presse et vingt mille francs pour la TVT) ;

·         142 000F CFA pour la rémunération des 71 participants (2 000F CFA/ personne) ;

·         10 000F CFA pour les courses pratiques, dossier de presse et communication ;

·         161 000F CFA pour l’achat des produits de traitements phytosanitaires (5 litres de chlorpyriphorce Ethyl à 55 000F CFA, 2 litres de master quick à 56 000F CFA et 5 litres de deltamétrine à 50 000F CFA) ;

Les produits de traitement phytosanitaire ont utilisé en partie ; le reste pour l’opération de cassablanca et Bè Dangbuipé.

 

Démarrée à  6h30, la suite des activités d’assainissement de la deuxième partie de la première phase du projet « TOGO PROPRE » a pris en compte l’adhésion massive des habitants avec celle du chef quartier. Le samedi, 20 août 2011 marque la troisième semaine des activités de cette partie de notre projet. Cette activité de salubrité a réuni les membres de l’association AJVSME (Association des Jeunes Volontaires au Service du Monde Environnemental), AJUDAF (Association des Jeunes Unis pour le Développement en Afrique) et du CDQ (Comité de Développement du Quartier) puis la présence d’une étrangère de nationalité breatanique en vacance au Togo. Plus de cent quatre vingts (180) volontaires habitants du quartier étaient présents avec une équipe de journaliste de la TVT. Les opérations de salubrité ont pris en compte le quartier de cassablanca (zone frontière TOGO-GHANA).

Les opérations nous ont permis de dégager les dépotoirs, de nettoyer tous les endroits salle de la localité, d’enlever les mauvaises herbes dans divers endroits et de procéder au traitement phytosanitaire dans quelques maisons de la zone nettoyée.

Les activités prenaient fin à 11h30 avec un cocktail en famille pour remercier et encourager les participants puis les sensibiliser à continuer ses actions pour la santé publique.

Les dépenses enregistrées au total s’élèvent à deux cent quarante cinq mille (245 000) F CFA ; dont :

  • 30 000F CFA pour la couverture médiatique et déplacement puis courses pratiques;
  • 10 000F CFA pour les courses pratiques, dossier de presse et communication ;
  • 180 000F CFA pour un rafraichissement collectif des jeunes volontaires ; 10 000F CFA pour accompagner et soutenir les membres du comité de CDQ Cassablanca  puis 15 000F CFA pour soutenir les membres de l’association AJUDAF (Association des Jeunes Unis pour le Développement en Afrique).

Au cours de cette opération de salubrité, nous avions rencontré plus de difficultés ; dont l’insuffisance des outils (bottes, râteaux, gants, caches nez, balaies tiges, etc.) l’état défectueux de certains de nos outils. Nous avions aussi été asphyxiés économiquement pour nous procurer des produits de traitement phytosanitaires.

            Dans les jours suivants, nos prochaines interventions iront vers d’autres quartiers de la capitale pour clôturer en toute beauté avec la deuxième partie de la première phase du projet «TOGO PROPRE».

    Après cette phase, ce serait le tour des villes de l’intérieur du pays où nous aurons à travailler avec les associations et CDQ.

 

 

Le début de la quatrième semaine de salubrité était marqué par les différentes formalités nécessaires pour rentrer en discussion avec les membres du comité du chef et de CDQ pour la faisabilité du projet. Après les différentes assises les 22, 23 et 24, ce n’est l’après midi du samedi 27 août que nous avions reçu l’accord des personnes ressources du milieu pour leur adhésion à notre opération de salubrité dans leur localité. Mais la condition était que nos membres doivent honorer de leur présence avant 6 heures.

Effectivement, le dimanche 28 août 2011, les travaux ont démarré à 6h00 min dans toute la localité de Bè Dangbuipé. Etaient présents, quarante deux (42) membres de notre association, les membres de AJUDAF (Association des Jeunes Unis pour le Développement en Afrique), le comité CDQ de la localité et les habitants de la zone. Les coups de balaies ont été vraiment donnés et la forte participation des habitants du quartier nous a vraiment surpris. C’était la zone qui a plus exprimé à travers diverses manières l’utilité du projet.

Le président de l’association AJVSME a sollicité les habitants de la localité à poursuivre ces opérations de salubrité dans le souci de maintenir leur santé et activité plus stables. Il leur a promis qu’il n’est pas à sa dernière visite avec ses membres dans leur localité, il leur a promis revenir pour bientôt selon le soutien financier qui serait à leur disposition. Les opérations de salubrité de cette localité a pris fin à 10h39.

Les dépenses engagées à cette phase sont de cent cinquante neuf mille (159 000) F CFA dont:

  • 30 000F CFA pour la couverture médiatique et déplacement ;
  • 10 000F CFA pour les courses pratiques, dossier de presse et communication ;
  • 84 000F CFA pour la rémunération des 42 jeunes volontaires ; 10 000F CFA pour accompagner et soutenir les membres du comité de CDQ de Bè Dangbuipé  puis 15 000F CFA pour soutenir les membres de l’association AJUDAF (Association des Jeunes Unis pour le Développement en Afrique) ;
  • 10 000F CFA pour les courses pratiques.

 

 

Le début de la quatrième semaine de salubrité était marqué par les différentes formalités nécessaires pour rentrer en discussion avec les membres du comité du chef et de CDQ pour la faisabilité du projet. Après les différentes assises les 22, 23 et 24, ce n’est l’après midi du samedi 27 août que nous avions reçu l’accord des personnes ressources du milieu pour leur adhésion à notre opération de salubrité dans leur localité. Mais la condition était que nos membres doivent honorer de leur présence avant 6 heures.

Effectivement, le dimanche 28 août 2011, les travaux ont démarré à 6h00 min dans toute la localité de Bè Dangbuipé. Etaient présents, quarante deux (42) membres de notre association, les membres de AJUDAF (Association des Jeunes Unis pour le Développement en Afrique), le comité CDQ de la localité et les habitants de la zone. Les coups de balaies ont été vraiment donnés et la forte participation des habitants du quartier nous a vraiment surpris. C’était la zone qui a plus exprimé à travers diverses manières l’utilité du projet.

Le président de l’association AJVSME a sollicité les habitants de la localité à poursuivre ces opérations de salubrité dans le souci de maintenir leur santé et activité plus stables. Il leur a promis qu’il n’est pas à sa dernière visite avec ses membres dans leur localité, il leur a promis revenir pour bientôt selon le soutien financier qui serait à leur disposition. Les opérations de salubrité de cette localité a pris fin à 10h39.

Les dépenses engagées à cette phase sont de cent cinquante neuf mille (159 000) F CFA dont:

  • 30 000F CFA pour la couverture médiatique et déplacement ;
  • 10 000F CFA pour les courses pratiques, dossier de presse et communication ;
  • 84 000F CFA pour la rémunération des 42 jeunes volontaires ; 10 000F CFA pour accompagner et soutenir les membres du comité de CDQ de Bè Dangbuipé  puis 15 000F CFA pour soutenir les membres de l’association AJUDAF (Association des Jeunes Unis pour le Développement en Afrique) ;
  • 10 000F CFA pour les courses pratiques.

 

Le début de la quatrième semaine de salubrité était marqué par les différentes formalités nécessaires pour rentrer en discussion avec les membres du comité du chef et de CDQ pour la faisabilité du projet. Après les différentes assises les 22, 23 et 24, ce n’est l’après midi du samedi 27 août que nous avions reçu l’accord des personnes ressources du milieu pour leur adhésion à notre opération de salubrité dans leur localité. Mais la condition était que nos membres doivent honorer de leur présence avant 6 heures.

Effectivement, le dimanche 28 août 2011, les travaux ont démarré à 6h00 min dans toute la localité de Bè Dangbuipé. Etaient présents, quarante deux (42) membres de notre association, les membres de AJUDAF (Association des Jeunes Unis pour le Développement en Afrique), le comité CDQ de la localité et les habitants de la zone. Les coups de balaies ont été vraiment donnés et la forte participation des habitants du quartier nous a vraiment surpris. C’était la zone qui a plus exprimé à travers diverses manières l’utilité du projet.

Le président de l’association AJVSME a sollicité les habitants de la localité à poursuivre ces opérations de salubrité dans le souci de maintenir leur santé et activité plus stables. Il leur a promis qu’il n’est pas à sa dernière visite avec ses membres dans leur localité, il leur a promis revenir pour bientôt selon le soutien financier qui serait à leur disposition. Les opérations de salubrité de cette localité a pris fin à 10h39.

Les dépenses engagées à cette phase sont de cent cinquante neuf mille (159 000) F CFA dont:

  • 30 000F CFA pour la couverture médiatique et déplacement ;
  • 10 000F CFA pour les courses pratiques, dossier de presse et communication ;
  • 84 000F CFA pour la rémunération des 42 jeunes volontaires ; 10 000F CFA pour accompagner et soutenir les membres du comité de CDQ de Bè Dangbuipé  puis 15 000F CFA pour soutenir les membres de l’association AJUDAF (Association des Jeunes Unis pour le Développement en Afrique) ;
  • 10 000F CFA pour les courses pratiques.

Le début de la quatrième semaine de salubrité était marqué par les différentes formalités nécessaires pour rentrer en discussion avec les membres du comité du chef et de CDQ pour la faisabilité du projet. Après les différentes assises les 22, 23 et 24, ce n’est l’après midi du samedi 27 août que nous avions reçu l’accord des personnes ressources du milieu pour leur adhésion à notre opération de salubrité dans leur localité. Mais la condition était que nos membres doivent honorer de leur présence avant 6 heures.

 

Effectivement, le dimanche 28 août 2011, les travaux ont démarré à 6h00 min dans toute la localité de Bè Dangbuipé. Etaient présents, quarante deux (42) membres de notre association, les membres de AJUDAF (Association des Jeunes Unis pour le Développement en Afrique), le comité CDQ de la localité et les habitants de la zone. Les coups de balaies ont été vraiment donnés et la forte participation des habitants du quartier nous a vraiment surpris. C’était la zone qui a plus exprimé à travers diverses manières l’utilité du projet.

Le président de l’association AJVSME a sollicité les habitants de la localité à poursuivre ces opérations de salubrité dans le souci de maintenir leur santé et activité plus stables. Il leur a promis qu’il n’est pas à sa dernière visite avec ses membres dans leur localité, il leur a promis revenir pour bientôt selon le soutien financier qui serait à leur disposition. Les opérations de salubrité de cette localité a pris fin à 10h39.

Les dépenses engagées à cette phase sont de cent cinquante neuf mille (159 000) F CFA dont:

  • 30 000F CFA pour la couverture médiatique et déplacement ;
  • 10 000F CFA pour les courses pratiques, dossier de presse et communication ;
  • 84 000F CFA pour la rémunération des 42 jeunes volontaires ; 10 000F CFA pour accompagner et soutenir les membres du comité de CDQ de Bè Dangbuipé  puis 15 000F CFA pour soutenir les membres de l’association AJUDAF (Association des Jeunes Unis pour le Développement en Afrique) ;
  • 10 000F CFA pour les courses pratiques.

 

 

RAPPORT FINANCIER DES OPERATIONS DE SALUBRITES DU 06 AU 28 / 08 / 2011

 

N° d’ordre

Désignations

Montant

06/O8/2011 Plage

Frais de courses pratiques et communication

Rémunération des 53 personnes (2 000F CFA par personne)

TOTAL I

20 000F CFA

106 000F CFA

 

126 000F CFA

13/08/2011 Nyékonakpoè

Couverture médiatique (dix milles francs pour Togo presse et vingt milles francs pour la TVT) ;

Rémunération des 71 participants (2 000F CFA/ personne) ;

Courses pratiques, dossier de presse et communication ;

Achat des produits de traitements phytosanitaires (5 litres de chlorpyriphorce Ethyl à 55 000F CFA, 2 litres de master quick à 56 000F CFA et 5 litres de deltamétrine à 50 000F CFA) ;

NB : Les produits de traitement phytosanitaire ont été utilisé en partie ; le reste pour l’opération de Kassablanca et Bè Dangbuipé.

TOTAL II

30 000F CFA

 

142 000F CFA

 

10 000F CFA

 

161 000F CFA

 

 

 

343 000F CFA

20/08/2011

CASSABLANKA

Couverture médiatique et déplacement puis courses pratiques;

Courses pratiques, dossier de presse et communication ;

Rafraichissement collectif des jeunes volontaires ; 10 000F CFA pour accompagner et soutenir les membres du comité de CDQ Cassablanca  puis 15 000F CFA pour soutenir les membres de l’association AJUDAF (Association des Jeunes Unis pour le Développement en Afrique).

TOTAL III

30 000F CFA

 

10 000F CFA

 

180 000F CFA

 

 

 

245 000F CFA

28/08/2011 Bè Dangbuipé

  • Couverture médiatique et déplacement ;
  • Courses pratiques, dossier de presse et communication ;
  • 84 000F CFA pour la rémunération des 42 jeunes volontaires ; 10 000F CFA pour accompagner et soutenir les membres du comité de CDQ de Bè Dangbuipé  puis 15 000F CFA pour soutenir les membres de l’association AJUDAF (Association des Jeunes Unis pour le Développement en Afrique) ;
  • 10 000F CFA pour les courses pratiques

TOTAL IV

30 000F CFA

10 000F CFA

 

109 000F CFA

 

 

 

 

 

 

10 000F CFA

159 000F CFA

TOTAUX

873 000F CFA

 

 

 

 CONCLUSION : PROJETS D’AVENIR ET DOLEANCES

 

Au cours de nos opérations de salubrité durant toute la phase 1 (première partie et deuxième partie), nous avions aimé l’adhésion volontaire des membres des groupes cibles et des populations puis leur engagement et promesse à s’investir dans l’assainissement et la pratique de l’hygiène.

Ils ont vraiment apprécié le souci et l’engagement du Chef de l’Etat et du gouvernement à se préoccuper du maintien de la santé publique des citoyens à travers l’assainissement et la pratique de l’hygiène.

 

1. Difficultés

 

Malgré les différents succès enregistrés au cours de la campagne dans les différentes localités, nous avions rencontré aussi des difficultés ; dont l’insuffisance des outils (bottes, râteaux, gants, caches nez, balaies tiges, etc.), l’état défectueux de certains de nos outils. Nous avons rencontré des difficultés pour des produits de traitement phytosanitaire et pour satisfaire certains besoins.

 

2. Nos actions prochaines

 

Dans les jours suivants, nos prochaines interventions seraient de poursuivre les opérations de salubrité et sensibilisation vers les zones nouvelles. Ces opérations seront orientées vers d’autres quartiers de la capitale insalubres et sans visites pendant la première phase du projet « TOGO PROPRE ».

Cette phase 2, serait le tour des villes de l’intérieur du pays où nous aurons à travailler avec les associations et CDQ/CDV. Nous aurions à faire le tour de toutes les villes de l’intérieur du pays selon les moyens qui seront à notre disposition.

 

3. Nos doléances

 

Nous souhaiterions que les prochains soutiens en financement prennent en compte la totalité du budget estimé afin que nous pussions aussi tenir dans la fourchette de la durée et de la prise en compte de tous les endroits prévus.

Dans le souci de renforcer le volet technique et administratif de notre structure, nous sollicitons un soutien financier et matériel en fournitures et mobilier de bureau (matériels informatiques) puis de nos outils de travail.

                                                                                                                        Fait à Lomé, le 05 Septembre 2011

 

http://ajvsme.over-blog.com/article-nos-activites-d-assainissement-89607126.html